Réduire le coût d’impôts en optant pour un investissement dans l’immobilier locatif, tel est l’objectif de la défiscalisation immobilière. Pour cette année 2022, il existe de multiples façons de défiscaliser avec l’immobilier. Loi Pinel, déficit foncier, loi Malraux, investissement dans le SCPI, etc., voici les options qui s’offrent à vous.

En quoi consiste réellement la défiscalisation immobilière ?

Avant toute chose, il convient de connaître ce qu’est réellement une défiscalisation immobilière. Cette dernière consiste à une solution imposée par le gouvernement pour inciter la population à investir dans l’immobilier locatif. Les dispositifs de défiscalisation ont été mis en place pour réduire de manière considérable les impôts à payer en relation avec votre bien immobilier.

En principe, la baisse de l’impôt se fait pendant une période déterminée et dépend du type de bien acheté. Celle-ci varie également en fonction du dispositif législatif choisi. Pour éviter les mauvaises surprises, il est d’une grande importance de demander conseil à un connaisseur en la matière.

La Loi Pinel en 2020

Pour cette année 2022, la loi Pinel se révèle être une excellente idée pour profiter d’une défiscalisation immobilière. Très utilisée depuis 2020, celle-ci a comme principe de déduire de l’impôt un certain pourcentage du prix de l’achat immobilier neuf. Attention, elle ne concerne que les logements locatifs à loyer modéré. 

À savoir que les déductions d’impôts révèlent être possibles pendant 6, 9 ou même 12 ans selon la durée de l’engagement. Le coût de cette déduction peut en effet atteindre les 63 000 euros pour un engagement de 12 ans. Accédez sur https://www.immo-invest.fr pour avoir plus d’informations concernant cela.

La condition de la  Loi Pinel est de mettre le bien en location tout au long de la durée de l’engagement. N’hésitez pas à faire de la recherche pour en profiter pleinement.

Le déficit foncier

Outre la Loi Pinel, il y a également le déficit foncier qui est un dispositif qui permet la défiscalisation de l’immobilier ancien. Ceci consiste à la réalisation des travaux dans un bien immobilier locatif dont le montant est supérieur à vos revenus fonciers. En principe, ce coût est plafonné à 10 700 euros.

Ceci concerne en effet les travaux :

  • D’entretien
  • D’amélioration
  • De rénovation

Attention, le déficit foncier ne concerne pas les travaux de construction ou encore d’agrandissement. L’idéal est de consulter l’avis d’un connaisseur en la matière pour s’informer correctement concernant ce dispositif de défiscalisation immobilière.

La loi Malraux

L’investissement en loi Malraux est également un moyen efficace pour réduire considérablement son impôt. Cela concerne le revenu des lourds travaux de restauration d’immeubles protégés. La réduction du montant de l’impôt peut consister au 22 à 30% des dépenses liées aux travaux de réhabilitation. À savoir que la limite de 400 000 euros est à respecter pour les coûts de travaux.

Il existe d’autres solutions qui permettent la défiscalisation immobilière comme le dispositif Censi-Bouvard ; la loi Denormandie, l’investissement dans des SCPI fiscales, etc. Pour éviter de vous tromper dans votre choix concernant le dispositif de défiscalisation immobilière, il est mieux de consulter l’avis d’un connaisseur en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.